Le monde libertin regorge de photographes, venus sublimer dans des poses lascives, sensuelles, sexuelles, les corps des femmes.

Pourtant, force est de constater en regardant les clichés pris et publiés, par des professionnels, des artistes ou des amateurs, que dans 95% des cas, les femmes prises en photo ont des corps minces, esthétiquement beaux et lissés.

Je n’ai rien contre, au contraire, je les admire … mais je n’arrive pas à m’identifier, à me projeter, à ressentir une émotion autre que de l’envie et de la perplexité …

Vous me direz, c’est parce que mon corps ne correspond pas à ce que je vois que je ne m’y identifie pas. Et c’est bien là le souci.

L’image qu’on nous renvoie est celle d’un corps stéréotypé, avec des mensurations qui, si elles ne sont pas naturelles, demandent des efforts impossibles pour tenter de les atteindre. Hors, le corps ne peux pas être enfermé dans des mensurations. La génétique, les habitudes de vies, l’âge, font que chaque femme a des mensurations idéales pour son propre corps.

J’ai lancé un appel, un cri du cœur, aux photographes, leur demandant pourquoi ils craignaient de montrer les photos de corps moins «esthétiquement parfaits » …

On m’a répondu que bien sûr qu’ils les prenaient en photo, toutes sortes de femmes, minces, rondes, petites, grandes, jeunes, moins jeunes … et qu’ils ne faisaient pas de discrimination, bien au contraire, aimant mettre en valeurs ces femmes pour ce qu’elles sont.

Bien. Très bien même, j’en suis ravie ! Enchantée ! Enfin une bonne nouvelle !!!

Mais attendez … une question me vient : vous les faites, d’accord, mais où sont-elles ces photos ? Pourquoi ne les montrez-vous pas dans votre book ? Pourquoi ne les affichez pas comme partie de votre travail, la diversité et la richesse de votre talent et de votre regard ?

Ah … mais oui … selon les standards des écoles de photographie, elles sont moins « esthétiques » que celles que vous affichez … elles sont moins présentables, en tout cas dans le cadre d’un book professionnel. Après tout, oui, on vous apprend à faire des photos pour la mode, pour la pub, à mettre en relief des corps qui incarnent une certaine idée de la perfection totalement marketée et vendue partout …

Je comprends … ce serait risqué de proposer des photos … différentes … moins attirant pour l’œil, moins « universelles » … moins comme tous les autres … oh je sais, chacun a son « œil » sa « patte », sa façon de retravailler les photos pour apporter un regard unique … mais c’est si facile avec toujours le même genre de sujets !

Et pourtant … si vous aviez les « cojones » de laisser de côté cet aspect, vous vous retrouveriez avec un book ne ressemblant qu’à vous. Varié, vivant, différent, jamais vu et impossible à recopier, chaque femme étant unique, et le regard que vous posez sur elles le sera également.

Je pense à toutes ces femmes sublimes qui, prenant de l’âge, perdent confiance en leur charme, leur corps les lâche, et pourtant elles sont belles, elles accrochent la lumière, illuminent de leur sourire, leurs rides leurs donnent du caractère …

Ou ces jeunes femmes aux corps qui se terminent de se former, bombardées de femmes fines et filiformes et qui n’arrivent pas à se placer dans cet univers fantasmé, alors qu’elles ont une chute de reins à tomber, des pieds sublimes, des bras harmonieux, des seins fermes et tendus de leur jeunesse, des sourires rieurs et tous les potentiels qui leurs restent à réaliser.

Le corps de ces femmes qui, ayant enfanté, ont vu leurs repères changer, leurs formes prendre d’autres chemins, d’autres configurations, et qui jonglent avec leur nouveau statut sans trop savoir où est passée la femme qu’elles voyaient dans le miroir il y a encore 1 an …

Matt Blum a osé, en faisant poser de façon naturelle devant son objectif toutes sortes de femmes, nues, vivantes, sans poses forcées… et en a fait 2 livres

Les mannequins plus size se font de plus en plus remarquées …

La maison de lingerie anglaise « Kiss me Deadly » affiche sur son site des femmes de toutes formes portant leur lingerie sexy, glamour, féminine à souhait …

Et n’oublions pas que l’esthétique, les canons de beauté, sont des valeurs extrêmement fluctuantes, d’un pays à l’autre, d’une époque à l’autre …

Alors, je lance un appel aux photographes, hommes ou femmes, qui me liront.

Dites-moi pourquoi, alors que vous faites des photos de toutes sortes, n’affichez-vous que les plus conformes aux « normes » ?

Vous parlez de choix esthétiques et je l’entends … mais expliquez-moi dans ce cas ce qui est moins esthétiques chez une femme ronde, ou âgée, ou avec ses petites ou grandes « imperfections » ?

Je pourrais peut être enfin comprendre.

 

2 commentaires sur «  »

  1. J’ai apprécié la lecture de cet article et je ressens exactement la même chose. Ras-le-bol des diktats de la mode, il serait bon qu’enfin on montre ce que nous sommes réellement et non plus tous ces modèles qui finalement ne ressemblent pas à une réalité.

    J'aime

  2. Comme nous nous affichons sur notre site et sur les sites libertins, comme nous apprécions la photo et en faisons à notre faible niveau, nous avons été touché par ce billet.

    Nos yeux sont habitués à voir des photos de femmes minces, élancées, et donc nous reproduisons (in)volontairement ces clichés. Ce sont les normes qu’on nous impose au quotidien et qu’on ressort lorsque nous nous exprimons.

    En réalité, a tout niveau, cela est fait.

    Au delà des retouches photos (ce que nous n’avons jamais fait), il est des poses qui mettent les corps en valeur (aux normes de la mode actuelle). Debout, des jambes qui se croisent. Ou… Les bras étirés pour agrandir les lignes du corps…

    Ainsi, en choisissant les bonnes tenues, les bonne poses, il est facile de gagner une, deux voire trois tailles lorsqu’on regarde les photos.

    Je comprends aisément que les femmes soient excédées par l’omniprésence des corps minces et sveltes dans l’imagerie du quotidien. Mais ce qui me rassure, c’est que lorsqu’on sort en club libertin, il n’y a pas de discrimination.
    les minces, les grosses. Les jeunes ou les vieilles sont tout autant convoitisées. non?

    Rien que pour ça, je retrouve confiance en l’humain. je me dis que bien qu’il soit bombardé de canons, il est toujours autant excité par les femmes qui l’entourent

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s