A la une, à la deux … à la trois !

3 … c’est un chiffre qui me parle … rond, enveloppant, mais ouvert. Couchez le et il devient une jolie poitrine bien dodue ou un beau derrière … il a tout pour plaire

Et encore plus lorsqu’il correspond à 3 amants … oui oui, vous allez me dire, ce sont presque toujours des trios dont je parle, mais que voulez vous … c’est un péché mignon !

Celui ci date de l’année dernière … fin de l’été. Mais il est toujours aussi vivace dans ma mémoire … Bonne lecture !

 

Un mois … un mois d’abstinence, parce qu’il faut bien aussi tenir son rôle de maman pendant les vacances.
Alors, pour briser le jeûne, avec ma belle amie, nous avions programmé un petit rendez-vous avec l’un de ses coquins. Oui oui , vous entendez bien, nous partageons nos connaissances, comme nous l’avions déjà fait pour ma première en club … c’est je pense l’un des secrets de notre complicité, nous ne sommes ni exclusives ni jalouses.

Donc rendez-vous est pris. Et miracle des nouvelles technologies, nous discutons ensemble avec monsieur pour les détails techniques mais pas que.
C’est que nous sommes doués avec les mots également. Alors pendant quelques temps, on se dit qu’on a hâte, que vivement, qu’on a trop envie. Et la pression monte, une semaine à attendre, et les messages se font plus osés. Monsieur aime bien nous parler … nous laisser des messages vocaux où, de sa voix grave et parfois rauque, il nous dit à quel point il a envie de nous deux, de nous prendre, de nous voir prendre du plaisir et lui en donner …
Nous surenchérissons, lui disant à quel point nous avons envie de partager nos corps, nos bouches, nos langues nos sexes …

Samedi. Enfin. Plus que quelques heures … la journée va être longue, ma belle la passe avec moi pour m’aider dans un déménagement. Nous suons car il fait chaud, nous portons des cartons, nous rions, nous râlons … et les heures passent.

17h. Nous terminons enfin ; crasseuses, suantes, elle les pieds en feu (quelle idée de faire un déménagement en talons !), mais toutes deux prêtes pour la nuit qui s’annonce.
Ah oui, parce que ce sera toute la nuit … un bel hôtel en banlieue, une belle chambre avec terrasse pour nous 3 … un écrin à la mesure de nos envies.

Retour chez moi, on se prépare tranquillement, pour être fraîches et disposes. Passage chez notre cher et tendre ami Picard, pour faire le plein de petites choses à grignoter (c’est qu’il faut de l’énergie …)
Nous sommes un peu électriques … un peu grisées de notre désir.
Pour elle, ce sera jolie jupe et petit haut mettant en valeur sa poitrine, et rien d’autre. Pour moi, une petite robe rouge à bretelles toute simple, avec juste un tanga en dessous.

L’arrivée à l’hôtel est assez comique : en effet monsieur nous attends déjà, nous devons récupérer une clé à l’accueil … toutes les deux … en tenues sexy et notre sac de victuailles à l’épaule … que va donc penser la dame ? Et ça nous amuse !

La chambre est belle, spacieuse, un grand lit, une méridienne, et une belle terrasse avec une vue imparable.

Lui est électrisant : regard profond, sourire charmeur, voix de velours … premiers baisers échangés, premières montées de désir, mais on prends le temps. Le champagne est au frais, on sort les petits fours, et on profite de la terrasse pour parler, trinquer, raconter sa journée et se regarder.
Il fait un tout petit peu frais, alors on rentre à l’abri … on pose les coupes, et j’embrasse ma tendre, doucement, pendant qu’il la déshabille … je la caresse, j’adore son corps de Vénus
Puis vient mon tour, ses mains à lui qui font tomber ma robe comme une corolle rouge au sol … leurs mains à tous les deux sur moi … les miennes sur eux …
Puis on se tourne toutes les deux vers lui et on le déshabille également. La chemise, bouton après bouton, que nous lui enlevons à 4 mains, les mains caressant ses épaules, son torse, de concert. La ceinture … le pantalon … oh pas de caleçon, mais un sexe dressé et dur qui n’attends que nous … délicatement, tous les vêtements sont posés sur une chaise, et nous nous mettons toutes les deux à genoux devant lui, le même sourire gourmand au coin des lèvres et commençons notre danse des langues et des bouches … il est aux anges, et nous aussi, car nous adorons ce petit ballet, et l’entendre gémir de désir en disant « c’est trop bon ».
Ils m’allongent sur la méridienne … et ma douce qui vient comme elle sait si bien le faire titiller mon clito de sa jolie langue, pendant qu’il commence à la prendre en levrette. Ses coups de reins se répercutent sur ma chatte via la douce langue qui la lèche, je les regarde tous les deux, dans les yeux à tour de rôle, souriante et soupirante … je sens ses gémissements qui vibrent sur mon clito alors qu’il lui donne du plaisir, c’est si bon …
Et on change de position, à moi de venir goûter ma jolie, pendant que je sens enfin son sexe me prendre, ses va et vient m’arrachant des gémissements …
Nous passons sur le lit, où il donne la pleine mesure de son endurance, nos deux culs offerts pour une double levrette … à tour de rôle, pendant que l’une regarde l’autre …
Je m’allonge sur le dos pour mieux les voir, et prends l’une des mains de ma jolie pendant que de l’autre je me caresse de la voir prendre du plaisir … On jouit toutes les deux, mais lui se retient …
Et le ballet reprends, l’une l’autre, nous arrachant des cris de plaisir …
Enfin, nous nous tournons vers lui, il est prêt … nos langues sous sa queue, il se libère enfin dans un râle, et jouit fort.
Nous sourions ….
Première douche, retour au champagne, une grande discussion sur tout et rien, histoire de laisser poser les corps … et de se découvrir un peu plus … enfin lui et moi, eux deux se connaissant déjà d’avant.
Et puis, retour à la chambre, retour aux plaisirs, on alterne, on se regarde, on est complices, on jouit.
Repos. Lui pris en sandwich entre nous deux dans le grand lit.
Mais il n’en a pas assez. Alors dans la nuit, une envie, et il se tourne vers mon amie pour partager du plaisir … je les regarde, complice, moitié endormie
Le matin, c’est à mon tour d’avoir envie … de longues caresses pour le réveiller en douceur, suivi de petits baisers le long du dos, il se tourne et je le chevauche, descends et le prends en bouche pour poursuivre son réveil … déjà bien avancé … l’entendre gémir, voir ma complice qui nous regarde en souriant, sentir l’envie monter … je me retrouve sur lui, à bouger au rythme de ses mains sur mes hanches et de ses mouvements de bassin … sentir que ça monte encore, et encore … je m’écroule vaincue … pas lui, qui se tourne vers ma partenaire de jeux pour finir de la réveiller … c’est beau à voir … cette fois, son plaisir à lui viendra sur nos poitrines collées, offertes face à lui …

L’heure de retourner dans le monde réel est arrivée. Doucement, joyeusement, nous ramassons nos affaires, nous douchons, nous lavons les dents, plaisantons et reprenons un rythme normal.
La belle parenthèse est terminée … pour cette fois …
Enfin, dernier clin d’œil : près de l’ascenseur, nous découvrons un picto représentant un homme et deux femmes … nous ne nous étions pas trompés d’endroit apparemment !

Un commentaire sur « A la une, à la deux … à la trois ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s