To say or not to say …

Dans le libertinage, comme dans la vie courante d’ailleurs, il arrive que l’on fasse parfois preuve de lâcheté. Oui, dire les choses avec franchise nous coûte parfois, car on ne veut surtout pas faire de mal … mais voilà, quand à son tour on en est l’objet, on voit les choses bien différemment.
Que ce soit sur des sites de rencontres, dans la vie courante, ou sur un site libertin, on est souvent amenés à côtoyer et discuter avec des personnes différentes. Quelques fois un feeling passe, d’autres pas, et parfois encore, on ne sait pas trop. On attend de voir.
Au fil des discussions, on se rend compte que le dialogue est soit poussif, soit un peu trop distendu, et que finalement, il n’y a pas tant d’affinité que ça. Ou alors, les humeurs et les envies changent, et ce qui était un peu vrai à un moment ne l’est plus ensuite.
Vient le moment délicat où il faut se décider à dire les choses franchement. Et c’est là que les personnes les plus sensibles ont du mal à être totalement honnêtes. Pas par dédain ou irrespect, mais justement par empathie et peur de blesser, ne serait ce que dans l’amour propre. Alors on atermoie, on n’ose pas, on réponds de façon suffisamment succincte pour que la personne sente la distance. Mais quelques fois cela ne marche pas. Donc, on ne réponds plus, encore une fois plus par gêne que par indifférence …
Jusqu’au moment où soit l’autre vous pose franchement la question, soit vous sentez qu’il est nécessaire de mettre les choses au point.
Bizarrement, je me suis retrouvée des deux côtés de cette franchise aujourd’hui.
D’une part, un contact avec lequel depuis quelques temps déjà je me posais la question de ce qui pourrait se passer. Et mon intuition était bonne, pas grand chose finalement. Il avait choisit la méthode de la réponse courte et évasive … mais à une question franche il a répondu franchement également. Et même si effectivement l’égo prends un petit coup de canif, au moins il est possible de passer à autre chose bien plus sereinement.
D’autre part, ce contact avec lequel je jouais l’autruche silencieuse. Oui, l’autre tactique, pas forcément meilleure … mais la même gêne à dire les choses franchement. Alors, forte de cette expérience, je lui ai répondu avec le plus de tact et de sensibilité possible que je ne souhaitais pas poursuivre nos échanges. J’ai pris avec humilité ses reproches, et avec gratitude sa compréhension.
Le sentiment de grandir encore un peu dans sa tête, de devenir un peu plus mâture, adulte, ouvert aux autres.
Alors, si j’ai bien un conseil à vous donner, et que je tente de m’appliquer à moi bien plus fréquemment, c’est d’être toujours le plus honnête possible avec les gens. Une blessure d’amour propre guérit vite. Mais une blessure, même involontaire, peut faire des dégâts.
Ce qui m’amènera bientôt au cas particulier des couples … et du fait de tromper … Mais ça, ce sera un autre sujet, bien plus complexe …
Belle nuit à vous tous … et n’oubliez pas, soyez honnêtes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s