HEC …

Ecrite (et vécue) peut après la rentrée scolaire, quoi de plus approprié qu’une grande école pour de grandes rencontres … les hasards de la vie !

 

… non non pas l’école, mais le trio gagnant …

3 hommes, trois natures différentes, et pourtant trois expériences hors du commun.

Le premier, H, est un homme que j’avais déjà rencontré avant … intense, concentré, calme en surface mais bouillonnant à l’intérieur.
Nous discutons depuis plusieurs mois déjà, et bien que nous ne nous soyons vus qu’une fois, une grande complicité.
Une envie, chez lui, qui a éveillé chez moi un trouble particulier car un petit côté … transgressif : il souhaiterait me téter. Littéralement … sentir le lait couler de mes seins …
Chose pas impossible à réaliser, la lactation induite a déjà été faite, mais pas toujours évident en ne se voyant que rarement …
Ce n’est pas sa seule envie, celle de me prendre la bouche en gorge profonde en est une autre. Et m’embrasser et mordiller la nuque … Tout plein d’envies, et une grande fluidité dans nos échanges, ce qui nous permet d’aborder tous les sujets sans réticence.
Alors, nous nous sommes revus, la semaine dernière. Comme la première fois, nous avons pris le temps de parler, de sa vie, de la mienne, de ses projets et de mon nouveau travail, le tout entrecoupé de passages dans la salle de bains pour qu’il y fume sa cigarette … avant de sans transition passer à « enlève ta robe, j’ai envie de te voir ». Il me touche, des yeux d’abord, des mots ensuite « j’adore tes seins », des mains enfin et de la bouche … avec laquelle il entreprend de me téter goulûment les seins, me donnant un plaisir différent. Il adore me faire fontaine, et ne s’en est pas privé non plus … debout dans la douche … son regard planté dans le mien, sentant mon plaisir lui couler entre les doigts … tout comme ma bouche l’a pris jusqu’à la garde, en une gorge profonde comme il les apprécie …
Sauvage, intense, en même temps maîtrisé et parfaitement complices … réveillant en moi un côté un peu « chienne » qui ressort rarement … Le retour à la maison était languide mais repu.
Nuit de plaisirs du mardi …

Le second, E, grand, musclé, un sourire à tomber, et d’une vivacité d’esprit incroyable. Un hyper actif qui se maîtrise, parfaitement au fait de ses faiblesses et de ses grandes qualités. Pour la petite histoire, je l’avais rencontré lors de la dernière soirée privée organisée par mes amis, il est le « chouchou » d’une de mes chéries, et j’avais eu à coeur de bien m’occuper de lui … mais ça c’est une autre histoire !
Donc, invitation à dîner sur Paris, dans un vrai restaurant italien particulièrement agréable. Nourriture parfaite, vin approprié, discussion fluide et agréable, et ce regard et sourire, je fondais comme neige au soleil … on part ensuite chez lui, moi dans ma petite jupe (heureusement avec une grande fermeture derrière) sur son scooter … belle balade parisienne, de nuit.
Arrivée chez lui , il prends le temps de me faire visiter. Il faut savoir qu’il a été vendeur de planches de surf, et surfeur également, alors chez lui, il y en a quelques unes … atypique, mais j’adore découvrir des univers différents …
Et puis on s’embrasse … on se caresse … on se touche, mains et bouches et mains … j’enlève ma jupe et mon pull, affichant fièrement ma belle lingerie Aubade (mesdames, ce n’est pas une légende, cette lingerie nous rends … hummm à croquer) … qu’il s’est quand même empressé de m’enlever …
Direction sa chambre, où nous jouons de nos bouches pour notre plaisir …et là … il me sort une petite surprise … il avait acheté un plug, juste pour moi … moi qui n’ai jamais essayé de jouets … je lui fais confiance. Et je ne l’ai pas regretté …
Cette sensation de s’ouvrir totalement, c’est juste incroyable … et d’être ensuite remplie de partout … ouahou !
Plaisir intense, qui nous mène à un orgasme puissant … le premier …
On se pose, on parle encore, on se colle un peu … et j’ai envie de le sentir prendre encore du plaisir … alors … je le prends en bouche, cette fois pour m’occuper réellement de lui … tout en douceur d’abord, lentement, j’aime prendre mon temps … puis plus fort, plus profond, jusqu’à le sentir raide entre mes lèvres et contre ma langue. Jusqu’à ce qu’il me dise « je veux te prendre là maintenant » et s’exécute … les yeux dans les yeux cette fois, à m’en faire crier de plaisir … désolée les voisins … repus, on s’endort pour se réveiller ensemble, avant de partir au travail …
Nuit de plaisirs du mercredi

Jeudi relâche (oh je ne suis pas une machine, besoin de se reposer un peu)

Le troisième, C … croisé sur Tinder, un humour taquin, un esprit libre et agréable, une belle voix, et un je ne sais quoi qui me plaisait beaucoup.
Invitation parisienne, à découvrir son quartier, près du Grand Rex.
Un mojito pour faire connaissance, parler de tout, de rien, de nos vies et de libertinage, de plaisirs divers et variés : les hasards des rencontres, les âmes sœurs, les plaisirs, la vie, la famille …. Ensuite nous déambulons vers une ruelle pleine de restaurants … la conversation continue, la séduction avec, les yeux dans les yeux, les sourires …
Après le dîner, il me dit « de quoi tu as envie maintenant? » Je lui dis « d’un baiser », et monsieur, en gentleman, s’exécute, de brillante façon : c’est doux, c’est vivifiant, c’est … brrr frissons le long du dos …
Deuxième question « on fait quoi ? » à laquelle je réponds « on va chez toi? » et encore une fois, un parfait gentleman, qui m’escorte jusque chez lui …
On commence par des baisers, un effeuillage en règle … et un massage. J’adore masser, sentir mes mains glisser sur la peau, pétrir les muscles, découvrir le corps dans l’abandon. Lui procurer détente et sensations fortes en même temps, un équilibre délicat pour faire monter doucement le désir.
Puis il se retourne, et l’envie est là … je reste sur lui, et le prends en moi pour le chevaucher … c’est bon, profond, lent et long, le plaisir monte … monte monte … j’en crie …
Le reste est flou : sa queue dans ma bouche, sa bouche qui me fait jouir jusqu’à n’en plus pouvoir (et ce traître résiste à mes tentatives d’arrêt, m’emmenant encore plus loin … ça je m’en souviens bien oui …) , lui qui me remplit de façon si complète que même sans bouger je ressens un plaisir qui monte.
Lui qui jouis moi qui jouis … je ne sais plus …
Ensuite il me raccompagne jusqu’à ma voiture, ses obligations et les miennes le lendemain matin nous empêchant de prolonger la nuit … mais ce n’est que partie remise …
Nuit de plaisirs du vendredi …

HEC … le trio gagnant … dur de redescendre sur terre après ça … mais la possibilité de se revoir, pour chacun des trois, permets de contenir l’impatience … cela viendra … et je vous le raconterais

… peut être !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s