Le frisson de l’aventure

Avant de tenir ce blog, j’écrivais sur une page Facebook mes aventures, mon évolution humaine, personnelle et sexuelle.
Beaucoup des textes que je vais publier au début seront des reprises de ces petites histoires, que je relis avec une certaine nostalgie …
Mes débuts de femme indépendante, libre et sexuellement libérée …

La rencontre narrée ci dessous est l’une des premières qui m’ont marquée. Elle garde encore l’innocence de mes premiers récits, quand on ose pas encore user de mots crus …

 

Il y a quelque chose de magique à se retrouver derrière un écran et un clavier, à discuter via technologie interposée, avec des hommes de tous horizons …
On se sent plus libre, capables d’être à la fois réellement nous-mêmes ou de jouer un rôle … après tout c’est du virtuel se dit on !
Mais attention de ne pas perdre de vue que derrière, ce sont des personnes … pas des logiciels, ou des acteurs ou du vide. Il faut donc faire attention que le jeu soit bien compris des deux côtés. Et si c’est le cas … alors tout est possible, même de céder à ses envies les plus inavouables.

Comme ce bel homme, charmeur, comédien, entreprenant, qui m’as séduite par son humour et sa légèreté ! Ni une ni deux, amis facebook, échanges de messages, de photos de visios aussi … avant de concrétiser cette histoire par une rencontre …
Un rendez-vous, chez lui, un soir, dans Paris … une adresse, puis un code, puis un étage, et enfin une porte qui s’ouvre … il est grand !!! très ! C’est le genre de détail qui ne se voit pas en photo, sans repère …
Une bise, c’est charmant, après tout ce que l’on a vu l’un de l’autre ! Mais c’est drôle aussi …

Son regard se pose sur moi, détaille mon manteau qui couvre ce que je porte en dessous. Il va vers la cuisine pendant que je me défaits, et j’enlève mon manteau pile au moment où il se retourne vers moi … j’ai cru l’entendre reprendre sa respiration, et il s’est arrêté … non je n’étais pas nue dessous, mais sobrement habillée d’une jupe et d’un haut noirs, portant bas et bottes … simple, mais à priori efficace, car nous sommes passés directement du « tu prends un verre de vin » à « désolé je ne peux pas résister ! » et me voilà embarquée, sa bouche collée à la mienne et ses mains partout sur mon corps, vers le lit … nue en presque moins de temps qu’il n’en faut pour dire « déshabille moi » … et prise à la hussarde avec fougue et hardiesse … rapide, mais intense … pour preuve, je m’en souviens encore !

Il était tout confus … s’excusant de la plus charmante des manières en me disant qu’il n’avait pu résister à l’appel de mes seins … comment voulez vous que l’on soit fâchée après ça ?

S’en est suivi une belle conversation, où l’on a parlé calmement de tout de rien, nos vies, nos envies, nos joies et nos malheurs … un véritable moment d’échange et de partage, comme je les apprécie, et qui reste ma « marque de fabrique » si l’on peut dire … je ne conçois pas le sexe juste pour le sexe, même s’il n’est pas dit que l’on se reverra, mais un partage permet souvent d’apprendre des choses … et quand cette étape n’est pas là à un moment ou un autre … rien à faire, c’est un échec pour moi.

Il a d’ailleurs dit quelque chose, qui, finalement c’est avéré très vrai. Il m’a dit « Toi, dans un an, je te vois aller dans des clubs, être une vraie libertine. On parie ? » Sur le coup je n’y ai pas cru, novice et innocente que j’étais encore …

Aujourd’hui je peux te l’avouer T. que oui, j’ai sauté le pas, et que tu avais parfaitement raison, c’est ma nature …

De l’audace, toujours de l’audace, encore de l’audace …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s